1/7

Peter Bal & Koos Dalstra, met Pierre Gérard

 

A première vue, un chanteur de rock plein d’énergie, suivi par une foule de fans. Mais la peinture n’était pas à une contradiction près. Déjà le titre faisait allusion à une chanson des Beatles. Bruxelles n’était pas l’amour; elle avait besoin d’amour. En réalité, c’était un gangster armé suivi par une cohorte de petits gangsters, coiffés de casquettes de police, à la poursuite d’un petit policier. L’idée de cohorte était renforcée par la technique du pochoir. Curieusement le policier ressemblait drôlement aux gangsters. Existe-il bien un rapport logique entre la responsabilité propre du criminel et la condamnation prononcée à son encontre?

 

Peter Bal (1949-2010) et Koos Dalstra

Peter venait de terminer ses études de droit et de criminologie aux Pays-Bas. Il s’intéressait aux interventions de la police, mais du point de vue du criminel. Plus tard il obtint son doctorat, écrivit plusieurs livres et devint un juriste réputé. En Belgique son compagnon de lutte était Lode van Outrive (KU-Leuven).

Koos fournissait les idées artistiques. Vers 1980 sous le pseudonyme ‘Dalstar’ il jouissait d’un certain renom de poète/interprète, et publia un manifeste sur l’Art maximale. Aujourd’hui il habite et travaille à Flessingue en Zélande.

17. Brussels is love 

00:00 / 02:01
1/7

1979 - 1987