1/10

Guillemine Capart-Vaes

 

Une scène dans une petite ville campagnarde. A gauche, une maison ouvrière. Une femme poussait le rideau pour épier ce qui se passe dehors. La porte était entrouverte, un chat garde le seuil. Une chaise placée entre la porte et la fenêtre invitait le passant. Le mur à gauche de la maison était couverte de lierre alors qu’à droite, un large portail donnait sur un place tranquille avec des arbres, des pelouses et des bancs. Les couleurs crème donnaient beaucoup d’atmosphère à cete scène intimiste.

Quelques mois plus tard apparurent des ajoutes. Le portail  était pourvu d’une grille ouverte à moitié. Plus à droite, un réverbère était planté. Entre le passage et le réverbère une affiche jaune collée au mur portait le texte suivant: ‘Avis à la population: le Conseil d’Agglomération et la ville de Bruxelles décide de reconstruire les maisons afin de rendre au quartier la joie de vivre’. 

 

Guillemine Capart-Vaes (1913-2011)

Dans toute son œuvre ‘Tante Minnie’ montra une prédilection pour les pastels raffinés, poétiques. Après 1979 elle réalisa une peinture assez proche de celle-ci dans les Marolles. En 1982 elle peignit son mur peint le plus célèbre, sur les parois de la Justice de paix à Kraainem.

16.  Le jardin public 

00:00 / 01:52
1/10

1979 - 1987