La désolation d’un quartier détruit

 

Huit ouvriers répartis sur un fond uni blanc et rose, dont certains portent la pioche sur l’épaule, d’autres une farde de documents sous le bras. Le concept jouait sur les contrastes de couleurs, où chaque élément du dessin, comme le pantalon, le gilet, la ceinture, les mains, la barbe, la tête ou le casque se voyait atribuer une couleur vive et contrastée, du jaune, du vert et du bleu au mauve ou au rouge. Les ouvriers et les contremaîtres discutaient. La peinture a été réalisée à la peinture à l’huile, ce qui a donné une plus grande clarté à ce mur qu’à plupart des autres. Un détail amusant: quelques bornes en béton à côté du mur participèrent à la variété des couleurs.

 

Eric Carpreau

Il a également étudié à l’École Supérieure ‘le 75’. Lorsque l’école organisait un projet de peinture murale, elle lui permettait d’élaborer ses idées. Il choisit le thème des ouvriers de chantier en faisant allusion à la démolition du quartier.

Plus tard Eric Carpreau a travaillé dans le secteur de la radio et de la télévision. Aujourd’hui il est engagé par la chaîne de télévision ‘Notélé’ à Tournai.

6. Ouvriers de chantier  

00:00 / 01:08
1/6

1978 - 1987  

1/6