Véronique Thomas & Peter Schuppisser

 

Véronique a peint l’intérieur du café, tandis que Peter réalisa la vue fantastique à travers la fenêtre. 

 murs en couleurs vives jaune, rouge et orange. Parmi les clients attablés les jeunes boivent ou fument, les vieux dégustent une crème catalane. Un homme s’est endormi, le journal sur les genoux. Le chat observe le tout. La serveuse apporte une tartine et des boissons. D’après le tarif affiché à gauche la chope coûtait 15 francs, le prix courant des cafés du peuple. Est-ce bien une fenêtre qui nous permet de distinguer la statue équestre de Godefroid de Bouillon, entouré par une étrange végétation se reflétant dans des parois de verre, ou s’agit-il d’une peinture dans la peinture?

 

Véronique Thomas en Peter Schuppisser

Après ses études au ‘75’ Véronique s’occupa de la préparation technique de tous les murs, ensuite elle réalisa cette fresque. Elle se souvient qu’elle écoutait la petite radio portative de Serge De Backer, qui travailla au mur de ‘La Grand’Place’, quand l’émission fut interrompue par une chanson de Jacques Brel, avec l’annonce du décès du chansonnier. Plus tard Véronique s’engagera dans une atelier de formation à Forest. Peter collabora en 1976 avec Roger Somville à la grande fresque de la station de métro ‘Hankar’. En 1987 il faisait partie du groupe ‘Collectif d’art public’.

13. Le café dans la ville 

00:00 / 01:40
1/5

1979 - 1991 

1/5